top of page
Search
  • Writer's pictureLaura Vuillemin

Faire des fautes d’orthographe : la nouvelle norme en 2023 ?

Chaque jour, je tombe sur un article, un commentaire, une publication, une offre d’emploi ou autre qui contient des fautes d’orthographe. C’est devenu monnaie courante, voire accepté (« Oh mais tout le monde en fait, après tout »).


Ce qui me sidère, c’est lorsque ces fautes sont faites par des traducteurs, des interprètes, des rédacteurs ou, comble du comble, des correcteurs. Si même des professionnels de la langue ne maîtrisent pas les règles grammaticales et typographiques de base, il y a de quoi se poser des questions (et bonjour la crédibilité, soit dit en passant).


Ceux qui ne me connaissent pas me prendront sûrement pour la réactionnaire de base (ah, les fameux stéréotypes), mais peu importe. Ne plus supporter de voir des fautes partout est mon droit. D’ailleurs, je ne réagis pas comme cela uniquement car, en tant que traductrice, je suis une puriste de la langue française.


👇🏻


Je réagis également ainsi car je ne peux m’empêcher d’assimiler tout ça à un appauvrissement de la culture et à un désintérêt toujours plus croissant pour la qualité.


Aujourd’hui, on inonde Internet et les réseaux sociaux de contenu pour, avant tout, susciter de l’engagement et récolter les sacro-saints « likes », mais en faisant souvent l’impasse sur la pertinence et l’élégance des propos. On bâcle (pour rester polie) ses publications. On fait ça à la va-vite dans un train, ou sur son téléphone dans un bus, et on ne prend même pas la peine de faire vérifier son texte par le correcteur automatique le plus basique qui soit.


Quand on fait ce triste constat, on n’est hélas pas si étonné(e) que ça d’apprendre que des plateformes comme LinkedIn testent actuellement des fonctionnalités qui permettront de faire rédiger nos contenus par une intelligence artificielle (lien redirigeant vers un article en anglais). On ne se préoccupait déjà pas vraiment d’écrire correctement, alors pourquoi se préoccuper d’écrire tout court ? Déléguons ça aux machines, et utilisons encore moins notre cerveau.


🧠


Il existe des ressources très riches qui nous aident à perfectionner notre orthographe. Je pense notamment aux suivantes (la liste n’est bien évidemment pas exhaustive) :


▶️ TERMIUM Plus : une mine d’or gratuite qui répondra à toutes vos interrogations (Quels guillemets faut-il utiliser en français ? Écrit-on « elle s’est rendue compte » ?). Merci au Canada qui a créé ce site incontournable.


▶️ Antidote : excellent correcteur automatique payant, développé par des Québécois, que j’utilise plusieurs fois par jour. Le fait qu’il fonctionne sur le français et l’anglais est aussi un grand plus (merci au Canada, encore une fois).


Et si on les employait plus souvent pour produire du contenu qualitatif en cette ère d’automatisation à outrance, et où la course au nombre de vues semble primer sur tout le reste ?


PS : Oui, j’aime jouer au Scrabble.

Comentarios


  • LinkedIn
bottom of page