top of page
Buscar
  • Foto do escritorLaura Vuillemin

Qui sont les Franco-Américains ?


Il y a encore quelques mois, si on m’avait posé cette question, j’aurais répondu « des personnes qui ont la nationalité française et américaine ». C’est certes vrai, mais ici je vous parle des Franco-Américains avec une majuscule.


👇🏻


Les Franco-Américains sont des Américains d’ascendance canadienne-française. Ils résident en grand nombre en Nouvelle-Angleterre (constituée du Maine, du Vermont, du New Hampshire, du Rhode Island, du Connecticut et du Massachusetts).


Entre 1840 et 1930, près d’un million de Canadiens francophones ont quitté le Québec et les provinces de l’Atlantique pour tenter de trouver une vie meilleure aux États-Unis.


Majoritairement issus de milieux ruraux, ils ont fui la pauvreté afin de partir travailler, pour la plupart, dans les usines de textile de Nouvelle-Angleterre. Il n’était pas inhabituel que toute une famille soit employée dans la même usine.


🔶


Ces émigrants se sont rassemblés et établis dans ce qui a été baptisé les « Petits Canadas ». Dans ces quartiers, les Franco-Américains avaient leurs propres églises et écoles et continuaient à y pratiquer leur langue tout en préservant leurs traditions. À Manchester (New Hampshire), par exemple, l’actuel quartier du West Side correspond à l’ancien Petit Canada de la ville.


Au fil des années et des générations, la langue française a toutefois commencé à se perdre au sein de cette communauté. Plusieurs raisons à cela : politique d’assimilation, moqueries, discrimination... Les descendants des Franco-Américains sont donc souvent uniquement anglophones, mais de nombreuses initiatives sont prises aujourd’hui pour faire revivre cet héritage :


⚜️ Organisation de festivals, comme la New Hampshire PoutineFest

⚜️ Création de podcasts, comme le French-Canadian Legacy Podcast

⚜️ Développement de la Franco-Route de la Nouvelle-Angleterre

⚜️ Promotion des Clubs Richelieu francophones


J’ai appris l’existence de cette communauté en travaillant récemment sur un projet fascinant. Je suis ravie d’avoir pu faire cette découverte enrichissante, mais je regrette que ce sujet soit si méconnu en Europe !


À l’avenir, en fonction du contexte, vous saurez donc qu’on peut être franco-américain sans forcément détenir un passeport français...


〰️


[Photographie d’illustration issue du livre The Franco-Americans of Lewiston-Auburn de Mary Rice-DeFosse et James Myall]

Comments


  • LinkedIn
bottom of page